• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |>

Les chroniques de Freak Show Factor

Drumcorps - Falling Forward,
juillet 2016

Avec ce deuxième album Falling Forward, Aaron Spectre réconcilie les digitaux et les analos, alors qu’il les avait laissés en plein massacre sur Grist. L’humain est au centre et s’il beugle toujours, il chante aussi ! (façon punk, faut pas exagérer non plus). D’ailleurs, ces quelques morceaux punkcore qui agrémentent cet album ont des structures très classiques pour du Drumcorps et sont charpentés de bons gros riffs couillus que pourraient envier bon nombre de groupes qui remplissent des stades. Rassurez-vous, le breakcore est toujours là et compose la majorité des morceaux, plus courts et (...)

Lire la Suite...

 


DJ Hidden - Directive,
juillet 2016

Drum’n Bass aux influences Happy Hardcore ​Après avoir chroniqué The Words Below de DJ Hidden sorti en 2009, j’étais on ne peut plus enthousiaste à l’idée de découvrir ce que réservait ce Directive. Je commence comme souvent par une ou deux sessions d’écoute non exclusive, et si mon attention est attirée à quelque occasion au point d’arrêter ce que je fais, c’est déjà un très bon point. Rien ne se passa, certes, mais d’autres albums ne peuvent s’apprécier qu’avec une attention toute particulière. J’en ai souvent fait l’expérience et pu révéler quelques pépites que j’ai pu défendre par la suite, pour encourager (...)

Lire la Suite...

 


Mauri - Sweep generators,
août 2015

Après avoir passé la soirée dans ce bar bruyant, je me retrouve seul et livré à moi-même dans ces rues désertes. Elles me semblent si silencieuses. Mais bientôt, mon ouïe s’adapte. J’entends les rats et leurs petites griffes sur les pavés suintants. Je les devine jusqu’à ce qu’il y en ait un qui traverse juste devant moi. Je mentirais si je vous disais que je n’ai pas sursauté. Gros comme un ragondin. Il a fait une petite pause en se dressant sur ses pattes arrières pour me fixer l’air de dire - dégage, t’es pas en sécurité ici. D’autres formes de vie s’agitent dans les containers à ordures. Je les entends (...)

Lire la Suite...

 


Igorrr & Ruby My Dear - Maigre - adn184 ,
janvier 2015

Sur Maigre, Igorrr s’amuse avec Ruby my Dear, que je ne connais pas j’avoue, mais je n’en ai cure ... cet EP a la couleur, le goût et l’odeur d’Igorrr avec trois R. J’aimerais d’ailleurs une fois pour toutes pouvoir clamer haut et fort, j’aimerais pouvoir délivrer un certificat, mais je n’y suis hélas pas habilité. Pourtant ici, j’aimerais être un dictateur pour l’imposer au monde. Avis aux allergiques au genre : passez outre vos préjugés. La musique d’Igorrr se range bien sûr au rayon breakcore, puisqu’il faut bien la caser quelque-part, mais c’est aussi mille autres choses. Des influences qui viennent (...)

Lire la Suite...

 


LoGre ‎– La Déchirure ,
juillet 2014

J’avoue être passé à côté de cet album faute à une production peu accrocheuse. L’aspect plat et peu dynamique du son n’aurait pas dû influer sur l’intérêt que je lui ai apporté. Il est paradoxal de constater qu’à l’époque du mp3, on veuille du spectaculaire. Mais reproche-t-on à un roman de ne pas utiliser d’image 3D. Et si une écoute sur les enceintes à volume raisonnable donne la désagréable impression que la musique vient de la télé du voisin, c’est une écoute intimiste au casque qui révélera finalement la saveur de ce son monochrome qui du coup rappelle celui de Check Your Head des Beastie Boys et des compos (...)

Lire la Suite...