• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Al Core - Atomic Requiem [par Phllox - juin 2011]

Al Core - Atomic Requiem http://www.audiogenic.fr/site/index.php

Sandra est un petit bout de femme. Du haut de ses 23 ans et de son mètre cinquante quatre, elle arbore fièrement son petit look de teufeuse. Sandra est heureuse : elle va revoir Kevin, son Kevin ; un traveler « rencontré » au fond d’un van lors du dernier teknival. Kevin n’est pas un prix de beauté, mais il est comme elle : il aime les beats – pas à moins de 180 bpm et il trippe sur les mêmes délires, particulièrement lorsqu’on parle de chimie.

Ce soir ce sera sans concession : une free party à St Denis en mémoire de Lisa N’Eliaz. Première étape au Pont de Sèvres où circulent plan (d’accès) et plans (en tous genres). Arrivés sur place, ils se mêlent tous deux à une foule interlope, se pressant vers un hangar siglé Siemens… pas de sécu, c’est cool vu ce qui va circuler. Sandra et Kevin sont rapidement « dedans », sous l’assistance respiratoire du protoxyde d’azote, ils partent en plein trip avec les coups de butoir d’un Laurent Hô déchaîné. Manu le Malin prend le relais et ne risque pas d’arranger les choses au plus grand bonheur de la horde trépidante.

Le temps s’étire, l’espace se déforme, l’air devient mou, la conscience s’étiole et la transe s’installe. Sandra n’a pas percuté que depuis 20 minutes elle regarde, sans pouvoir bouger, le bout de ses pompes. Elle n’a pas remarqué non plus que les bretelles de sa salopette se sont détachées pour exposer les prémisses de sa fragile nudité. Romain, lui, a tout remarqué. Romain c’est un prédateur. Il a aussi observé que Kevin est parti très loin, beaucoup trop loin pour constituer une quelconque menace. Alors Romain s’approche de Sandra, lui portant un geste bienveillant, la prend dans ses bras, puis l’entraîne à l’extérieur où l’attend sa bande de potes …

Près de 10 ans après, Al Core (ex-Micropoint) nous livre « Atomic Requiem ». A l’écoute, rien n’a changé : 13 titres en bande originale de cette affligeante scénette. Bourrinage en règle, la musique d’Al Core use jusqu’à la corde les poncifs du FrenchCore : syncopes, breaks incessants, et enfin samples bêtifiants virant au vulgos façon « jacky touch ». En poussant un peu plus l’ironie, je proposerais presque de ré-intiltuler :
- “ Frenchcore Can-Can “ par “French Coin-Coin”
- “ Dream Of Nightmares” par “c’est promis, je reverserai des droits d’auteur à Propaganda”
- Et enfin tout l’album en « Anecdotic Copy & Paste ».

Pour conclure, il s’agit d’une idée que l’on peut se faire de la musique, une idée désincarnée, sans aucune âme, une idée qui lobotomise et pousse vers l’oubli d’un quotidien probablement douloureux. Al Core enterre définitivement l’intérêt que je lui portais ; mais à bien y réfléchir, un requiem est une messe, une prière à la mémoire des défunts ? Qu’ils reposent en paix alors.

URL :

Permalink :