• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Arditi - Standards of Triumph [par Fab - septembre 2006]

Cette chronique de Arditi nécessite d’emblée quelques éclaircissements de ma part ; Arditi officie dans un créneau martial-symphonique le plus traditionnel qu’il soit, et dés la première seconde, il serait simple de penser que tant au niveau de l’artwork que de la musique, impeccable, mais outrageusement classique, Arditi n’est que le Nième combo d’une vague (citons en vrac Karjalan Sissit, A Challenge Of Honour, Sophia et autre Predella Avant, ou tiens, nos amis d’Omnicore) que nous appécions tout en regrettant parfois au fond de nous même que la surprise soit bien le dernier des soucis du genre. Certes, mais voilà ; Arditi est un side project de Puissance groupe précurseur de l’explosion du genre, dans la brèche de l’après Laibach des débuts, au côté des impressionants Turbund Sturmwerk et autres In Slaughter Natives, il y maintenant plus de 10 ans. Arditi existe depuis la fin des 90’s, et le côté suiveur ou bon élève est à réfuter irrémédiablement. Voilà pourquoi je n’émettrais pas la moindre critique sur cet aspect là de ce CD qui suit les traditions d’un genre qui n’est pas là pour révolutionner le genre musical, mais pour être impeccablement exécuté, comme d’ailleurs la musique classique qu’elle utilise tant dans ses assemblages sonores. Ce "Standards Of Triumph" est le 4e opus du groupe, si mes souvenirs sont bons, il est totalement mature et abouti d’un bout à l’autre, comme la plupart des productions du label Portugais Equilibrium Music, celui là même qui avait sorti le dernier Puissance, d’ailleurs. J’espère que les amateurs de sonorités martiales n’ont pas raté l’an dernier l’incroyable album de Skroll sur ce même label. Le nouveau Arditi sort en parallèle d’un double maxi et d’un 7", toujours sur Equilibrium, en tirages très limités comme il se doit .. euh , lorsque je dis "comme il se doit", je ne parle d’une volonté de sortir un objet limité pour en faire une pièce de collection. Aujourd’hui , nous autres labels "indés" somme cantonnés à des tirages ultra confidentiels. Car si la télé dit parfois que le vinyl se porte bien sous la houlette des dj’s et des collectionneurs, la réalité est autre ! Je me bornerai à une vision d’ensemble, plutôt que de détailler les 9 titres, l’album étant homogène, très très (très !) compact, les mid-tempos maîtres, l’atmosphère à la fois massive et étouffée. L’accompagnement vocal est récitatif, fortement brumeux et le lyrisme de chaque pièce, ponctué de tambours et percussions, malsain à souhait. S’il y a de la lumière, c’est juste l’aurore qui se lève sur le champs avant quelque funeste combat. Dans cette trame de requiem martial, la chanson numéro 5 "The Absolute Essence", est ma favorite. "That Day Of The Infamy", ici en lien, avec au passage son intro "à la Moon Lay" vous donnera une idée sans détours de l’ensemble de ce disque qui je le pense, comblera les officinados. Voilà un groupe à la fois productif mais qui sait rester perfectionniste dans un genre, je le sais controversé "pour le côté obscur de la force"... débat d’ailleurs fatiguant, pour des gens comme moi qui adorent son aspect musical puissant énigmatique (justement) et tragiquement imagé, comme une B.O de bataille filmée par Eisenstein...

URL : http://www.equilibriummusic.com/
Label : Equilibrium Music
Artiste(s) : Arditi

Permalink :