• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

BIOMECHANIC ALPHA Various Artists Compilation [par Havoc - novembre 2011]

L’univers graphique et mythologique du peintre suisse H.R GIGER est une source d’inspiration incommensurable pour les musiciens undergrounds ou non depuis la fin des années 70’s. La mise en forme de la créature Alien et des décors de Dune sur la table à dessin des studios hollywoodiens aura fait mouiller plus d’un amateur de science fiction . Etonnamment c’est dans le milieu du tatouage et des musiques électroniques obscures que le maître helvète aura crée le plus d’émulation ou de plagiats sans vergogne.

Je ne parlerai pas ici de la raison d’être de cette compilation, ni du graphisme baclé mais du fond musical de celle-ci par souci de ne pas descendre un projet qui valait bien la peine qu’on s’y attache avec un peu plus de sérieux et d’inspiration. Posséder chez soi un exemplaire du Necronomicon autographié par HP Lovecraft et accoler l’etiquette « inspired by the painting of H.R Giger » ce n’est pas vraiment la même chose et je trouve dommage que l’inspirateur du projet, aussi passionné soit il, n’ai pas jugé bon de prendre davantage de temps pour sélectionner avec plus de rigueur les groupes qui ont pris part à ce "tribute" et présenter moins d’intervenants avec des compos de meilleure qualité plutôt que des fonds de tiroir sur lesquels on a vite fait d’apposer l’etiquette « inspired by Giger » !

Commençons par les points forts de cette compilation : à savoir les morceaux de CHEERLEADER 69 et PUNISH YOURSELF. Comme toujours VX et sa bande de joyeux électrons fluos ont rendu l’univers de Giger avec l’emphase, le respect et la noirceur qui sied à l’œuvre de ce personnage culte. Un hommage imaginaire forcément, mais exécuté avec suffisamment de justesse pour être apprécié après de multiples écoutes une fois sorti de son contexte compilatoire.  »The way they tatto angels » avec ses vibrations dark ambient tellurique me fait penser à un Nostromo qui se déplace lentement dans un univers parallèle à travers duquel émerge une délicieuse guitare flamenco. « Slow preacher » par PUNISH ferait passer la musique de Jim/FŒTUS pour du bal musette, ces deux plages sont juste parfaites.

Dans le même ordre d’excellence j’ai bien aimé la compo de DDDMIX (aka un des membres de Bak XIII) dans une veine electro roborative et efficace. J’ai beaucoup apprécié également les titres de SONIC AREA, WILFUCK, DEAD SEXY BETTY, NOR[1]MAL, XUEI RUFF (furieux à l’envers !), PINBALL LIZARD et DATARAPER qui sont restés proches du sujet qui est censé avoir inspiré la plupart des morceaux.

Et puisque la perfection n’existe pas j’ai été extrêmement déçu par les tracks de MIMETIC ou de zNo que j’ai trouvé vides et sans grand intérêt contrairement à ce qu’ils produisent d’habitude, et je préfèrerai ne rien dire des atrocités sonores des inconnus JOHNNIE ASKS, GERBEM, PANDA WAR et VINCI qui ont probablement atterri ici davantage par copinage que par réelle conviction artistique. La palme du ridicule revenant à OPERATION OF THE SUN qui continue avec brio dans sa voie dance kitsch assumée et flamboyante aussi proche de l’univers de Giger que Jean Pierre Pernaut l’est de Friedrich Nietszche.

Vraisemblablement cette compilation a été faite en quelques jours dans l’urgence et la question se pose très simplement : l’œuvre de HR Giger et l’hommage que les participants de Biomechanic Alpha ont voulu lui rendre ne méritait elle pas qu’on prenne le temps de choisir des compositions de qualité ou des groupes plus inspirés ????

Seul l’initiateur du projet, le camarade suisse Xuei Ruff, connaît la réponse … quoiqu’il en soit ce recueil contient tout de même suffisament de titres intéressants pour passer une bonne soirée en matant un film de boules dans lequel Predator sodomise Alien au bord d’un abîme glacial sous les lueurs blafardes de deux Lunes jumelles.

18/11/2011 Havoc