• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Celluloide – Numériques (2) by Phllox [par Phllox - janvier 2013]

Le son si caractéristique de Celluloide, un savant mélange de mélodies pop, de blips électroniques, d’EBM dansante, de sons analogiques et de séquences 8-bit avait attiré mon attention dès ses débuts en écoutant les regrettées YAEC « Yet Another Electronic Compilation ». Marc-Didier, je t’en serai éternellement reconnaissant ! C’est tout particulièrement le remix de Foretaste de « this aching kiss » qui m’avait accroché à l’époque et convaincu au point de creuser sérieusement la question de la scène synthpop française, parmi laquelle j’avais notamment retenu Celluloide, Foretaste, Dekad, et People Theater, … bref la petite famille BOREDOMproduct. Si l’intérêt d’un remix est de faire au minimum aussi bien que l’original, le contrat était largement rempli : preuve en est, il tourne encore régulièrement chez moi.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le trio marseillais Celluloide clôt ici le second volet de son recueil de remixes « Numériques ». Les 13 titres de ce second opus viennent compléter le premier (d’ailleurs toujours disponible sous la référence bdmcd17 - il serait dommage de passer à coté des perles qu’il recèle, et tout particulièrement les remixes de "Translatin of Love" et "Imprévisible") pour couvrir la quasi-intégralité des productions du groupe. Pour être honnête, ça fait bien le job, vraiment.

Je retiens tout particulièrement de Numériques (2) « Audiotherapy » remixé par Dekad qui y gagne en dynamique pour se muer en un titre plus dancefloor ; les remixes de « Make things last », et de « Translation of love » par Foretaste : le premier gagnant en profondeur, en tension et en émotion, le second pour la beauté intrinsèque de l’original magnifiée par l’arpège « Moroderien » qui caractérise les compos de Pierre. Le Crise mix « Imprévisible » fait aussi partie de mes titres préférés pour son intro décalée qui à mon sens ferait des merveilles dans un mix artistico-politique, tout comme la version alternative Autodestruction (d’ailleurs existe-t-il un original ?), dont le sujet me touche tout particulièrement… on ne se refait pas. Et pour compléter ma sélection, je rajouterais enfin le N/L mix d’Ordinosaure, qui grâce à sa ligne mélodique, reste le seul titre à conserver de l’ ep éponyme (que je considère être juste une erreur de parcours, comme évoqué lors d’une précédente chronique).

Bref, une page se tourne ici en un chemin de traverse destiné à re-parcourir la discographie de Celluloide : on aurait bien tort de s’en priver.

Et maintenant les gars, au boulot ! Il est plus que temps de vous remettre à la compo, on risquerait presque de croire en une crise d’inspiration et ce serait bien dommage de vous arrêter là. Rassurons-nous, on me glisse dans l’oreillette qu’il est en route, c’est juste une question de patience maintenant.

URL : http://www.boredomproduct.online.fr/
Label : BOREDOMproduct
Artiste(s) : Celluloide

Permalink :