• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Dernière Volonté - Ne te retourne pas [par le chiffre - avril 2012]

Dernière Volonté nous avait déjà gratifiés, en 2004, d’une excellente compilation, intitulée Commémoration, perçue, à l’époque, comme l’épitaphe de la période industrielle et martiale de la figure de proue du label Hau Ruck !, dirigé, comme chacun sait, par Albin Julius (Der Blutharsch). C’était également une borne coïncidant avec l’arrivée de Pierre Pi (Communication 0, Komplex, corPs Etranger) aux percussions sur scène. Autrement dit, une nouvelle ère, marquée, depuis, par Devant le Miroir puis Immortel , et un probable successeur en septembre, embrassant goulument la veine "Military Pop", genre qui désigne quasi exclusivement les productions de Dernière Volonté.

L’album-témoignage est majoritairement teinté de ce subtil mélange d’electro-pop flirtant avec la French New Wave homoérotisante de première génération et d’un orgue omniprésent, lequel le maintien ancré dans ses origines martiales et son esthétique surannée d’immédiate après-guerre.

Ne te retourne pas, tant dans son titre que dans son contenu, est bien un appel, qui s’adresse tant à l’auteur/compositeur/interprète qu’à ses auditeurs, auquel on pourrait également adjoindre son producteur.

Un appel audacieux à laisser le passé derrière soi, mais tout en lui faisant écho, c’était donc la gageure de l’objet musical ainsi identifié.

Compilation comprenant des titres parus uniquement en vinyle, sur des compilations, des tirages extrêmement limités, ou bien, tout simplement, uniquement joués sur scène ("Regard Camouflage", notamment, qui m’avait interpelé à Brest, le 6 mai 2005), si l’ensemble recèle quelques pépites comme "Toujours" ou "L’Eternité", on peut pointer un côté "inventaire", voire "fourre tout", sans véritable cohérence, inégal en qualité de production ou d’enregistrement.

D’un autre côté, comment blâmer l’initiative, qui consiste à rendre disponible des titres épars, pour certains, quasi introuvables ? On a souvent critiqué, surtout venant d’Hau ruck !/WKN la tendance à produire des éditions très limitées, vendues à trop peu d’exemplaires, dont la cote s’enflamme sur le sites de ventes aux enchères, au seul profit du précédent propriétaire. Cette compilation prend donc le contrepied de la rareté et de la chèreté, tout comme il fait la nique aux contrefacteurs, venus principalement de l’Est, vendant des fichiers MP3 sur lesquels ils ne détiennent aucun droit.

En conclusion, Ne te retourne pas s’adresse essentiellement aux connaisseurs de Dernière Volonté, désireux d’éclaircir leurs propres zones d’ombre et de compléter leur collection. Les autres risquent d’être déroutés par certains grands écarts établis entre les différentes périodes de l’orchestre.

URL :

Permalink :