• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Electric Press Kit - Analogic [par Uranium - août 2006]

ELECTRIC PRESS KIT, groupe de la région Parisienne, pratique une musique sombre et bruyante dans une veine cold-wave bruitiste/indus. L’instrumentation est basée sur des guitares, une basse, une boîte à rythme, le tout ponctué de samples. Electric press kit sort enfin son premier album (après deux démos), intitulé Analogic et produit par Gloomy Independent production.

C’est une rencontre agréable entre la cold wave (Joy Division, Killing Joke, Siglo XX, Dance Society...), la noise (Unsane, Drunk with guns, Sonic Youth, Swans, Big black) et l’indus (Neubauten, Test-tept, Whitehouse, Spk, Dissecting table, Current 93...) !

"Too late" nous donne d’emblée le ton chaotique de cet album. L’association originale de guitares très affûtées et de la voix en arrière plan de Emmanuel donne un côté punk à ce track. "Breakdown" est dans la continuité du premier track (la voix de manu toujours volontairement en retrait), mais est plus entraînant à mon goût : normal, ça bouge non stop pendant plus de deux minutes (même si les paroles sont un peu répétitives). La chanson suivante, "Nightmare’s hill", plus calme, est véritablement mon coup de cœur de cet album. J’adore la mélodie ,différant avec les deux premiers track, envoûtante grâce à des sons synthétiques très bien travaillés. Encore ! Puis, suit un très bon morceau : "A bullet in my head". Ensuite, c’est le tour de "Chemical power" où on trouve notamment un final agréable contrastant avec une chanson plutôt en décalage avec la qualité de cet album. "Tu voles avec les anges" n’est guerre mieux à mon goût. Mais, tout de suite après, on oublie les deux morceaux précédents avec "Le soleil se lève nulle part" présentant une intro superbe et des guitares toujours aussi affûtées. "Les secrets suspendus" est carrément envoûtant, un des trois meilleurs morceaux de cet album . Je suis tout à fait d’accord avec Brown Jenkin qui a déclaré que ce morceau était : "riche en émotions". C’est le plus long des morceaux de cet album, un des plus lents, et pourtant il passe beaucoup trop vite ! "Joke" est beaucoup plus mélancolique que le reste de l’album, et c’est encore une fois un bon morceau. "Torch" est aussi une chanson sombre qui passe très bien, la voix de Manu est de nouveau sous mixée. L’album se clôture sur un mix du superbe morceau "Les jardins suspendus", agréable à écouter, mais qui ne vaut pas l’original.

En conclusion, ce premier album d’Electric Press Kit est une réussite. En effet, il allie la voix originale d’Emmanuel tantôt à des guitares déjantées, tantôt à un synthé mélodieux. Les styles sont variés : si d’une part certains morceaux bougent beaucoup, d’autres sont plus mélancoliques : ce sont des pensées tristes qui dansent. Grâce à son imagination présentant une musique originale, Electric Press Kit a réussi à créer son propre style dès son premier album ! Bravo ! A recommander !