• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

F.Y.D - Defied [par Silicon/Silicium - novembre 2006]

Compact et barbelé, deux mots pour qualifier mes impressions à l’écoute de Defied, premier album du duo F.Y.D, issu du nid de noisers Audiotrauma. L’heure n’est pas à la négociation, et F.Y.D propose un napalmage en règle a base de distorsions et de rythmiques souvent déstructuré, ou guitares et hurlements se répondent pour sonoriser la densité oppressante d’une apocalypse numérique.

Les morceaux s’enchaînent vite, tres vite, trop vite peut-être puisque la plus longue des ondes de choc depasse à peine les trois minutes (sans compter les remixes), mais avec un niveau de brutalité constant, pilonnant l’auditeur jusqu’à la perte de repères, chauffant à blanc l’air de la pièce (je ne conseille l’écoute au casque qu’aux plus téméraires). "Against Silence", avait assez vite mis en garde F.Y.D, sans mentir sur les propriétés physiques de la matière sonore issue de leur laboratoire. Définissons le silence, prenons l’autre bout de l’echelle, Defied ne se situe pas loin. Si bien qu’on appécie la minute de repos de la plage 12, qualifiée de "useless" par le duo, mais ô combien salvatrice, histoire de reprendre ses esprits après le matraquage systématique, et avant la séance de remixes, qui s’avère plus reposante, un comble quand on sait que les remixes de "against silence" et "I know you" nous sont servis par Ambassador 21 et Hecate, pourtant pas du genre à cogner avec le mauvais coté de la pelle, mais qui font figures de tracks ambiants à coté du blast des 12 premiers morceaux. Les deux morceaux remixés par F.Y.D reprennent l’intensité de la première vague d’assaut pour pervertir les pistes empruntées au monde du métal dur (Anorma et Inhumate) et réaffirmer une filiation que l’on préssentait dans la tonalité de Defied.
Cet album est sur le fond plutôt une réussite, empruntant intelligemment au métal ou au hardcore dans certaines structures, à des tendances plus breakées pour concasser les structures des morceaux et imprimer les angoissante images mentales de l’exploration d’un monde qui atteint son point de rupture dans une implosion sonore saturée.

Au rang des reproches, l’homogénéité des textures et surtout de l’intensité nuit sans doute à la motivation de l’auditeur en laissant une impression de bruit blanc continu (et désagréablement haut medium) qui finalement attenue un peu la violence de l’album en la banalisant un peu trop. Defied souffre un peu de la tendance à la surcompression constante qui défigure une bonne partie des productions actuelles, et je pense que le contenu en souffre un peu, qu’un peu d’air aurait permis d’atteindre la masse critique qui aurait rendu l’ensemble encore plus efficace.

Reste néanmoins que le résultat est là, et bien là, un condensé de violence numérique intelligemment élaboré, avec une signature propre dans l’utilisation des élément "métal" et dans la déconstruction des morceaux, une galette de plus qui prouve qu’à l’Est, on n’est pas là pour rigoler...

URL : http://www.audiotrauma.org/
Label : Audiotrauma
Artiste(s) : F.Y.D

Permalink :