• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Fixmer / McCarthy - Into The Night [par Pedro - mai 2008]

Après avoir passé ces quatre dernières années à écumer les scènes de tous les clubs et festivals de la planète, le duo le plus improbable de la techno body music est de retour avec « into the night » , un brillant album à l’arrière goût de nostalgie douce amère.
Il ne s’agit pas ici d’un revival quelconque mais d’un pur disque d’électro pop avec des poussées de fièvre EBM et une maîtrise mélodique indéniable qui pousse Terence Fixmer, pourtant peu réputé pour sa finesse ou la complexité de ses compositions, dans la cour des grands orfèvres de la pop électronique moderne.
Attention cet album est hautement addictif avec de vraies chansons qu’on se surprend à chanter sous la douche ou seul dans une chambre d’hôtel devant un whisky glacé et une clope qui se consume lentement dans un cendrier.
Ce disque lumineux raconte sa propre histoire, quelque part entre les souvenirs de jeunesse de Douglas McCarthy, quand celui était une star au firmament du label Mute Records, tournant avec Depeche Mode et hantant les dancefloors du monde entier avec ses basslines légendaires. Le parallèle avec cette époque est flagrant tant le mètre étalon des trois premiers titres de cet album (si on excepte l’intro) semble être le « violator » des quatre garçons de Basildon et le mythique « come alive » (face B du maxi « as is » - 1991) de Nitzer Ebb produit par Alan Wilder (ainsi que l’album « Ebbhead » tout entier).
Les morceaux « like voodoo », « banging down your door », « love the night », « and then finally », "pistol whipper" et "trans european ?" sont les tubes potentiels que vous ne cesserez d’écouter dans les mois qui viennent. Autant les textes que les voix de Doug sont inspirés, oubliant pour une fois son rôle de sampler humain et ses slogans telluriques le trublion anglais prend l’auditeur dans le sens du poil et lui donne sa dose d’émotion et de crooner attitude. Le résultat est épatant, et même le body man au torse d’acier fondra devant la beauté qui se dégage de ces chansons.
Bien évidemment le duo n’a pas oublié les rythmiques hardcore et les refrains virils pour fans d’EBM roborative (dans le style de leur premier opus « between the devil ») et les tracks « look to me » (déjà paru en maxi vynil chez Planète Rouge), « hate me » et le très électro rock « make war » (avec un riff de guitare très ZZ Top joué par Mac Carthy himself) pourront aisément jouer leur rôle d’exutoire sur les pistes de danse. A noter également une ballade quasi acapella (deux versions) et un intermède industriel bruitiste du meilleur effet pour clore un disque qui va beaucoup circuler dans les semaines à venir.

Je ne sais pas pour vous mais moi à l’écoute de la version promo je n’ ?ai qu’une envie c’est qu’il sorte pour l’acheter.

URL : http://www.spv.de/syntheticsymphony/
Label : SPV
Artiste(s) : Fixmer / McCarthy

Permalink :