• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

HIV+ - Anthology of noise [par Phllox - avril 2011]

La consultation du Littré m’a laissé pour le moins perplexe alors que je cherchais à cerner le sens littéral du mot anthologie. Il s’agirait, soit d’une collection de fleurs, soit d’un traité portant sur les fleurs, soit, au sens figuratif, d’un recueil de petites pièces de vers choisis. Me voilà donc rassuré. A vrai dire, je ne pouvais concevoir un HIV+ se muant en joyeux jardinier, l’arrosoir à la main, quoi que d’aucun conviendront que cet opus réuni la fine fleur de la scène électro / indus.

Pedro Peñas Robles clôture une décennie consacrée à son projet HIV+ et nous livre cette brillante rétrospective en héritage. L’ Harsh Industrial Virus, avant tout un animal social, se montre capable de séduire tant en solo (HIV+, ou Sensory Mindfields) qu’au travers de ses multiples collaborations, dont la liste longue comme le bras ferait pâlir le premier encyclopédiste venu. Et c’est là que la véritable richesse de l’exercice devient évidente : les anglais appellent cela la cross-fertilization, les généticiens, l’effet hétérosis. Du Harsh Noise à une electro old-school, … old-school parce que fondatrice, HIV + nous gratifie de 14 titres pour une heure de jouissance. Anthology of Noise, loin d’être monadique, souligne la richesse et la variété de l’œuvre d’HIV+. La tracklist alterne efficacement entre moments telluriques nous entraînant dans des transes industrielles hypnotiques, et espaces d’apaisement où une électro glaciale, plus léchée, nous permet de reprendre un peu notre souffle.

Qu’il s’agisse de " Milano D’agosto ", " Atomic Kashmir " remixé par SONAR, "I heard a strange noise" ou encore " Warm leatherette " réinterprété avec NORMOTONE, on y est - ça bastonne durement : certains titres poussent au dancefloor, alors que d’autres nous atteignent de manière plus cérébrale. Comment ne pas se laisser entraîner par ces vagues rugueuses venant nous violer de leurs coups de butoir : tantôt frénétiquement, tantôt avec lenteur et sensualité.

Dans la même veine, l’electro indus métronomique et lente du remix d’EMPUSAE " Dark Alchemy " nous cueille en victime consentante pour s’offrir au contraste fulgurant de " Vaya Con Dios ", morceau atypique et personnel laissant la part belle à une guitare classique espagnole. Dans cette lignée, la collaboration avec BUZZ autour de "Berlin" exploite a merveille sa froide rythmique comme points d’appui aux lyrics qu’un Gainsbourg n’aurait pu renier.

A noter enfin les remixes et collaborations avec NÖVÖ, MILLIMETRIC et THE HACKER, devenus pour certains de vrais incontournables. J’ai toujours plaisir à me replonger dans "Novo Disco", me faisant invariablement penser à Liaisons Dangereuses - Los niños del parque. Le tout s’achève par un ultime remix de "Warm leatherette" impliquant les Espagnols SPLATTERPUNK et DIE-6 ; une conclusion somme toute logique tant ce titre a marqué le parcours d’HIV+.

Une question reste alors en suspens : Et maintenant, que nous réserve t-il ?

Well, Pedro… , show must go on !

URL : http://penasrobles.pedro.free.fr/virus/
Label : MEKA
Artiste(s) : HIV+

Permalink :