• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Igorrr & Ruby My Dear - Maigre - adn184 [par Freak Show Factor - janvier 2015]

Sur Maigre, Igorrr s’amuse avec Ruby my Dear, que je ne connais pas j’avoue, mais je n’en ai cure ... cet EP a la couleur, le goût et l’odeur d’Igorrr avec trois R. J’aimerais d’ailleurs une fois pour toutes pouvoir clamer haut et fort, j’aimerais pouvoir délivrer un certificat, mais je n’y suis hélas pas habilité. Pourtant ici, j’aimerais être un dictateur pour l’imposer au monde.

Avis aux allergiques au genre : passez outre vos préjugés. La musique d’Igorrr se range bien sûr au rayon breakcore, puisqu’il faut bien la caser quelque-part, mais c’est aussi mille autres choses. Des influences qui viennent aussi bien du classique que du métal, de la techno ou de la musique de film. Igorrr s’inspire aussi des bruits générés par son électroménager ou son poulailler (pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents). Parmi tant d’autres pouvoirs, il possède celui de transformer l’absurde en évident.

Cette œuvre en cinq actes s’enchaîne sans qu’on s’en aperçoive. Et le maître distille, en plus de tout le reste, l’humour avec autant de virtuosité. Aucune percussion, aucun clic n’est là par hasard. Tout est pensé. Tout est imbriqué avec une telle précision et, malgré les apparences, absolument rien n’y est superflu. D’ailleurs, comme ces châteaux de cartes gigantesques érigés par quelques fatigués, on a l’impression que si on enlevait une seule note, toute la composition s’effondrerait.

Alors vous me direz : et Ruby my Dear dans tout ça ? Cet autre artiste français breakcore tendance dubstep aurait collaboré à ce projet. Quel a été son apport me demanderez-vous ? Nonobstant le fait que je m’en carre (avec l’accent toulousain pour l’hommage) et si, comme je l’ai dit, je n’ai aucune autorité, je ne m’en sens pas moins avoir des responsabilités et j’ai donc écouté ses 2 albums précédents. Je ne reconnais rien de ce qu’a pu produire ce monsieur sur cet EP. Par contre je reconnais tout d’Igorrr. Bien évidemment, il a bien du faire quelque-chose puisque son nom est imprimé sur la pochette.

Mais peu importe, en cette époque où il y a beaucoup trop de sorties, trop à écouter, il est de mon devoir de vous l’asséner, si je ne puis vous l’imposer de force : Maigre, c’est énorme !

URL : http://www.adnoiseam.net/adn184
Label : Ad Noiseam

Permalink :