• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

JOHN LORD FONDA - Supersonique (Citizen Records) [par Havoc - août 2011]

Cyril Thévenard, un des artistes électroniques les plus doué de sa génération, vient de sortir son deuxième long format sur la structure du patron VITALIC. Pour être exact l’album est sorti en avril mais n’étant pas du tout fan des productions généralement putassières du label Citizen Records, MONDKOPF excepté, il m’aura fallut un certain temps pour apprivoiser ce petit bijou d’électronique baroque habité d’une beauté sans égale.

Dés le premier titre « brunette tattoo », dans lequel nous entendons les vocaux sexy et fantomatiques de Veronica Nikolic introduite par des samples de musique classique extrêmement judicieux nous savons que nous allons pénétrer dans un univers unique voué à nous transporter dans la dimension supersonique du sieur John Lord Fonda.

Meilleur titre de ce disque avec les magnifiques « jean seigneur », « orchidée » et « supersonique » dont le lyrisme extraordinaire place d’emblée ce musicien, issu du Conservatoire, dans le trio français de tête des meilleurs électroniciens de la scène internationale actuelle : MONDKOPF, APPARAT, DOMINIK EULBERG, TRENTEMOLLER, GUI BORATTO, NOSAJ THING, BEN KLOCK, TELEFON TEL AVIV et NATHAN FAKE. Autrement soit dit LA crème de la musique électronique mondiale destinée aux dancefloors les plus exigeants !

L’on ajoute à cela un savoir faire indéniable en matière de tubes, dont témoignent les morceaux « emiliana » et « heaven’s on fire », à placer entre un BOYS NOIZE qui aurait retrouvé une vieille partition inédite de JEAN SEBASTIEN BACH et DAFT PUNK qui, après le succés de la BO deTRON, se seraient lancé dans la composition de la Bande Originale de 2011 SPACE ODYSSEY.

Ici il n’y a plus aucun doute, l’élève a largement dépassé le maître VITALIC perdu, aprés « ok cowboy », dans des considérations mercantiles qui l’ont vu remixer JEAN MICHEL JARRE, AMADOU & MARIAN et l’ignoble FANCY ersatz de MIKA.

JOHN LORD FONDA, lui, a d’autres aspirations. On le sait depuis sa solide reprise du « personal jesus » de DEPECHE MODE (sur « erase my anger » en 2005) ce garçon est des nôtres et ses influences new wave une fois bien digérées nous font à chaque fois l’effet d’une remontée d’extasy ludique.

« You originate », « bang », et « what’s going on » sont probablement les seul tracks que je n’ai pas adoré à 100% sur le disque du fait de leur proximité trop évidente avec la scène turbine et les samples ghetto blaster à la Boys Noize.

Une chose est sûre en 2011 on peut devenir l’un des plus grands producteurs electro de sa génération tout en ayant été diplômé à la flute traversière en 1993 lol

Morale : faire du pipeau dans sa jeunesse n’est donc pas un handicap pour devenir compositeur techno plus tard.

En tout JOHN LORD FONDA, contrairement à ses camarades de jeu sur Citizen, a décidé il y a bien longtemps de ne plus continuer le pipeau et de considérer la musique électronique non comme un Art Mineur mais comme un médium d’expression qui lui permet de nous faire voir la magnificence du cosmos et la beauté de ceux qui ont une âme.

Je reécoute un dernière fois l’album en mode shuffle, je tombe sur « toy box », plus aucun doute cet homme est un grand artiste ! Rendez lui hommage en achetant son disque au lieu de le télécharger, il en vaut largement la peine.

URL :

Permalink :