• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Niveau Zero – Jasmine [par Epoque - janvier 2014]

Niveau Zero – Jasmine

Je ne sais pas vous, mais moi, le dub-step ça me gonfle. Comme souvent on assiste impuissant à la récupération d’un mouvement intéressant par un public peu exigeant ; ce phénomène se traduisant par une transformation de ce style de musique lent et profond, héritier du « garage » en une masse « popisante » et dégoulinante de sons synthétiques du plus mauvais goût.

Le dub-step n’est plus lourd, il est pataud, manque cruellement d’élégance et vient régulièrement là où l’on ne l’attend pas et à fortiori là où on ne veut pas de lui.

Même si il est fortement envisageable que tout ceci se tasse et que ce style soit prochainement supplanté par quelque chose de bien plus odieux, la lassitude que l’on pourrait ressentir face à ces vagues de « wobbles » ne doit pas occulter le fait qu’il subiste de très bons artistes affiliés à ce domaine.

Avec Jasmine, son second album, Niveau Zero nous explique en frappant du poing sur la table, que, bien menées, les sonorités Dub-Step envoient du bois.

Cela dit, résumer cette œuvre à un album de dubstep serait terriblement réducteur car on a là quelque chose de bien plus riche.

Jasmine est un rouleau-compresseur, une machine de guerre dont la puissance rythmique est stupéfiante et rend hommage aux prestations lives hallucinantes de Frédéric Garcia. Incorporant aussi bien de purs riffs Metal que des textes Hip-Hop investis et tranchants, Niveau Zero sait aussi se faire plus introspectif comme dans l’élégant et glacial Permafrost qui évoque le projet electro Moderat.

Ecouter Jasmine, c’est un peu faire face à un énorme Samouraï robotique dont l’apparente lourdeur cacherait en fait une finesse de la lame, une vivacité d’esprit.

A l’image de son titre eponyme, Jasmine est puissant et technique.

S’il fallait trouver quelque chose à redire ce serait peut-être lié à la courte durée de l’album mais j’ai coutume de dire qu’il est préférable de rester sur une bonne frustration qu’une mauvaise lassitude.

A pointer du doigt aussi selon moi le faiblard remix de « In_Sect » par The Un1k qui n’apporte rien au titre original (que l’on retrouve sur le premier album de Niveau Zero) et qui rejoint à moitié ce que j’explique en début de chronique.

Cela dit, cet album reste dans ce que j’ai écouté de moins chiant dans le genre et mérite que l’on s’y penche, à condition de ne pas être viscéralement réfractaire à ces agressives sonorités.

URL :
Label : Ad Noiseam

Permalink :