• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Oyaarss - Bad [par e.Mission - juin 2012]

Écouter Oyaarss c’est comme se saupoudrer les yeux avec de la rouille en se brossant les dents. C’est transposer l’imagerie inquiétante et surréaliste de Zdzislaw Beksinski en musique, où le solide devient organique et les silhouettes se défont dans la trame sèche et ingrate du temps.

C’est aussi un projet originaire de Lettonie mais basé à Londres, qui nous livre "Bads" (qui ne signifie pas "vilain" mais "faim" en letton). Production récente de chez Ad Noiseam, il n’en est pas moins une étonnante révélation à ranger aux côtés des artistes labellisés Ant Zen et affiliés (Asche, 100Blumen), et une intense expérience sonore, alternant entre mélodies ambiantes vaporeuses et rythmiques noisy lents et monolithiques. À la croisée des styles contemporains, on ne s’étonnerait pas qu’il séduise aussi bien les auditeurs de musiques dark que les nouveaux adeptes du dubstep, tant les breaks s’intégrent bien aux mélodies, à tel point qu’on se demande si l’étiquette "électro-indus" véhicule encore un sens quelconque dans le paysage musical d’aujourd’hui.

On y trouve des ressemblances avec d’autres artistes que nous connaissons bien, comme Sonic Area ou Amesha Spenta (en écoutant Nenosaukta tukša elpa, je m’imagine assis sur une barque qui navigue paisiblement le long d’un cours d’eau à reculons, en train de contempler deux berges se défigurant lors d’une bataille intense sans fin, comme si plusieurs échelles de temps pouvaient cohabiter dans une même scène).

L’autre titre qui a retenu mon attention - tout l’album est franchement bandant - c’est Malduguns, qui offre la performance rare d’un lent rush d’adrénaline sonore, grâce à une mélodie obsédante qui se noie dans une montée en puissance sans retour, le massacre rituel d’une machine malade par ses semblables.

En résumé, Oyaarss c’est la promesse d’une grand-messe du désordre et du bruit. Je suis toutefois étonné que cet album soit une signature Ad Noiseam, tant par sa personnalité, sa qualité de production ciselée et son caractère distordu il convienne à la lignée Audiotrauma. Alors vous savez ce qui serait la bandaison ultime ? Une collaboration avec Chrysalide ou bien... j’ose espérer qu’on en entendra encore parler prochainement.

- a -


URL : http://soundcloud.com/oyaarss
Label : Ad Noiseam

Permalink :