• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Planetaldol - Coder les morts remixes [par Sexnico - juin 2006]

Planetaldol (Anthony Colas) évolue dans un registre "dark-ambient-bruitiste-expérimental" proche de l’univers glacial de Stephan Mathieu, dont nous avions jusqu’à présent l’occasion d’écouter le travail sur des labels tels que "earsheltering" et "3pattes Records" (son propre label). "Coder les morts" (titre étrange pour une musique qui ne l’est pas moins) est son premier album paru sur le label brésilien Fronha Records.

Pas moins de 13 artistes (HIV+, Giscard le survivant, Cortex, Final Cut, entre autres) revisitent ce dernier album en date.. exercice qui paraît périlleux quand on connaît l’univers si particulier de Planetaldol..voyons voir.

Je découvre la pochette qui me semble être une pâle copie de l’originale..donc passons..et espérons que le contenu sera bien plus inventif et innovant ! J’écoute dans un premier temps l’album en entier : bonne production, plutôt bien encré dans la quasi-paraphrénie de Planetaldol, l’ensemble me semble cohérent.. Le problème de ce genre de musique, c’est que notre oreille ne s’habitue pas à cette multitude d’atmosphères : une seconde écoute plus approfondie s’impose.

Le premier titre composé par Cortex me semble être un seul sample remanié de 20 manières différentes. Conséquence : je n’ai pas la sensation d’évoluer dans un univers mais de m’y arrêter..c’est troublant, cette sensation de faire du sur-place ne m’enchante guère. Vient ensuite le morceau d’Atrabilis sunrise, un vrai régal : un début très lent puis une franche rupture. Une machine se met en route et ne s’arrête pas, apparement détraquée : une atmosphère métallique et mécanique plaisante pour qui n’est pas hermétique à ce genre de délire destructeur. Plus loin, Tzii nous fait une rediffusion sonore de plusieurs matchs de ping-pong en même temps, plutôt original, je remue la queue, tout va bien... A nouveau, je stoppe net en écoutant l’oeuvre de Sizzle. Les premiers beats, une ébauche de rythme mais dont la répétition m’ennuie rapidement. Et puis débarque Giscard le survivant, 5 minutes et 20 secondes de pur bonheur ! une atmosphère calme et profonde, reposante et réellement imprégnante sans jamais être soporifique.Trop court !.

Ce qui suit est de la même veine.

Bref,l’ensemble est de bonne facture, plutôt fidèle à l’univers lénifiant et hypnotique de Planetaldol, c’est bien là le principal.

URL : http://www.fronharecords.com/
Label : Fronha Records
Artiste(s) : Planetaldol

Permalink :