• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Plastique Noir - Affects [par Epoque - juin 2011]

La première vision que j’ai eu, frappante, comme une évidence, à l’écoute de cet opus de Plastique Noir c’est celle d’un ado, cheveux noirs et sales, dans une chambre aux murs pas beaucoup plus propres, le regard plongé dans les ténèbres d’un plafond blanc.

Enfin, cette vision n’a tenu que le premier morceau. En effet, passé l’immédiate comparaison aux Cures (l’effet de guitare reconnaissable à dix milles kilomètres de Crawley), j’ai essayé de me focaliser sur les éléments un peu plus originaux de cet "Affects" et là mon désarroi fut de taille. Je me suis plongé dans la nostalgie nécessaire à l’écoute de ce genre de disque, imaginé en voiture sur une longue route, le paysage défilant au rythme de la boite à rythme éternellement similaire, et si j’ai pu apprécier le premier morceau, la lente léthargie des froides vagues a fini par faire place à un ennui certain. C’est là le nœud du problème, ce disque n’est pas mauvais, c’est plutôt joli (voir très joli lorsque le piano domine sur "Other Spheres") et le premier morceau est carrément bon, mais c’est à peu près tout.

En dehors de la redondance des pistes, on peut pointer du doigt la voix du chanteur, parfois à coté de la plaque, manquant de force et de réalisme sur pratiquement tout les morceaux, mais ce sera surtout le manque d’innovation qui donnera envie à l’auditeur de passer à autre chose.

Ce qui fonctionnait il y a bientôt trente ans ne marche plus forcément aujourd’hui, et c’est avec une certaine lassitude que je termine sur cette citation d’un homme que Plastique Noir doit connaître : "Assez curieusement, plus tu écris et plus c’est dur parce qu’il faut trouver d’autres façons d’exprimer des émotions familières et très souvent semblables. Le danger est de se reposer sur une certaine imagerie qui conduit à se répéter, je déteste ça." (Robert Smith, 1985)


URL :

Permalink :