• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

Raoul Sinier - Tremens Industry [par Freak Show Factor - novembre 2010]

Encore plus qu’à l’accoutumée, Raoul Sinier a travaillé chaque son pour qu’il colle à son univers. Et toutes ces sonorités de synthés me rappellent invariablement l’orgue électrique de quand j’étais petit. Il était jaune et blanc avec un gros voyant rouge. Je me souviens, je mettais mon pouce dessus et la lumière rouge traversait. Il sortait un genre de son d’instrument à vent, il ronronnait tout doucement. Je pouvais y jouer des heures, composant des mélodies certainement incroyables et perdues à jamais.

C’est ce genre de mélodies que j’entends sur cet album de Raoul Sinier. C’est l’enfance qu’il m’évoque … en tous cas : mon enfance. Pourtant ce n’est pas de la nostalgie qui transpire au travers de ces 13 titres. Plutôt de l’ennui. Mais pas l’ennui comme peuvent l’appréhender les adultes, qui le fuient dès qu’il pointe le bout de son nez. Non. L’ennui dans lequel l’enfant se complet … se construit. L’enfant qui peut fixer de longs moments les motifs du matelas du lit superposé au-dessus de lui, croyant y reconnaître des formes la nuit qui n’existent pas le jour. L’ennui qui pousse à la rêverie. Les confidences à son ourson en peluche tandis que des complots s’échafaudent dans la chambre à coucher des parents. Ces dessins que l’on cache devant l’incompréhension du génie et parce qu’on en a marre d’entendre ces sempiternels « oh ! Comme c’est beau ! C’est quoi ? ». Vous n’entendez pas le papier peint vous parler alors comment voulez-vous comprendre mes dessins !

Oui c’est bien ça. Les sons et les structures des morceaux me relient à cet ennui récréatif dont on perd le sens avec l’innocence et les meubles paraissent immenses. J’ai dû escalader ma chaise pour écrire cette chronique et je crois que ma couche est pleine.

URL : http://www.adnoiseam.net/adn115
Label : Ad Noiseam
Artiste(s) : Raoul Sinier

Permalink :