• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

SUBHEIM no land called home [par Havoc - décembre 2010]

SUBHEIM no land called home (Ad Noiseam) http://www.adnoiseam.net/adn133

Subheim, c’est le très beau projet electronica/trip hop des grecs Kostas & Katja, autrement dit les deux initiateurs du regretté label Spectraliquid. Avec leur album « approach » (paru en 2008 chez Tympanik Audio), nos deux musiciens helléniques ouvraient de nouvelles portes vers des sphères IDM apocalyptiques déjà brillamment explorées par des pionniers comme GRIDLOCK ou TELEFON TEL AVIV.

Délaissant un peu les démonstrations techniques sans âme et la branlette warpienne dont trop de musiciens electronica n’arrivent point à se défaire, « no land called home » marche sur les plates bandes du mythique « dead cities » de FUTURE SOUND OF LONDON avec des cordes superbes, des montées vocales dignes de Lisa Gerrard et des ambiances filmographiques d’une beauté qui frise le sublime (« dusk », « street » ou « when times relieves »).

Le propos devient davantage percussif, voire tribal ethnique, avec des tracks comme « december » ou « dust » qui n’auraient pas dépareillé sur les derniers opus de GEOMATIC, PHIL VON & THE GNAWA MUSICIANS OF FES ou AH CAMA SOTZ. La symphonie mélancolique, les rythmes posés et les nappes vocales d’une profondeur magnifique se font de plus en plus lyriques à mesure que l’on avance dans l’exploration de l’œuvre de Kostas. Le maître d’oeuvre reste discret quand Katja se lance dans ses vocalises incantatoires du plus bel effet mais il reprend rapidement les commandes de son projet SUBHEIM en amplifiant électroniquement le territoire émotionnel distillé par la voix féminine. Le musicien nous conduit vers une acropole emplie d’émotions et de figures mythologique délaissant à sa pythie hellénique le soin de nous envouter par son chant de sirène dépressive. Après l’excellent album de KILIMANDJARO DARJAZZ ENSEMBLE le grenoblois Nicolas Chevreux (expatrié à Berlin depuis le début des années 2000 pour fonder Ad Noiseam) a eu une chance inouïe d’avoir pu signer à nouveau un tel artiste. Ce petit chef d’œuvre d’orfèvrerie électronique a été composée pour nous élever, nous emporter vers un univers fantasmagorique propre à une Grèce antique projetée dans le futur à l’instar d’Ulysse 31.

Quand on écoute cet album une deuxième puis une troisième fois nous sommes pris d’une irrémédiable envie d’y revenir, une telle odyssée sonore vaut la peine d’être vécue à plusieurs reprises, ne serait ce que par ce sentiment d’hébétude et de bonheur doucement niais qu’il laisse sur nos visages. S’il n’y avait pas eu le titre « veil » porté par une voix masculine un peu trop pénible à mon goût j’aurais pu dire que l’ensemble frisait la perfection et l’harmonie. Malgré ce léger faux pas, Subheim reste l’œuvre d’un artiste habité comme on les aime, ce projet de très grande valeur est vivement recommandé à tous les amateurs d’ambiances 4AD, ainsi qu’aux fans de Von Magnet, Geomatic, Mnemonic ou du dernier Brendan Perry.

URL : http://www.adnoiseam.net/adn133
Label : Ad Noiseam

Permalink :