• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

The Teknoist "...Like A Hurricane Made Of Zombies" - adn103 [par Phllox - octobre 2011]

Trois ans après « … Like A Hurricane Made Of Zombies », The Teknoist (Mike Hayward) revient en pleine forme sur le label berlinois Ad Noiseam avec « Trainwreck magnetism ». En pleine forme vous disiez ? C’est si peu de le dire tant cet album déborde d’énergie. Versé dans les genres qui bastonnent dur : hardcore, gabber, breakcore et autres sévérités électroniques, The Teknoist nous assène en 12 titres une leçon que l’on n’est pas prêt d’oublier.

Bien qu’il en a le format, la densité et l’équilibre, « Trainwreck magnetism » n’est pas à proprement parlé un album. L’objet se révèle plutôt être un recueil hybridé de son travail, naviguant entre compositions solo, et détours parcourant ses multiples collaborations (Mu-Ziq, Hecq & Exillion, King Cannibal, Homeboy et MacheeN Boi). Si la plupart des titres lui ressemblent assez fidèlement, du moins ce que j’en connaissais (une alchimie savamment dosée entre dureté hargneuse et intelligence du propos), il nous offre aussi des perspectives assez inédites.

Le premier titre, « Siege Of Antioch (The Teknoist’s I’ve Got 2 I’s In My Name Remix) » est une mise en bouche plutôt happy, certes pulsative, bouncy, mais presque une gentillesse béate fleurant bon les raves des 90’s, … remix un brin trompeur quand même vu ce qui suit. Dès le second titre, « Dead Unicorn », The Teknoist déclenche alors les hostilités et nous la met, il faut l’avouer, bien profond. Pas d’équivoque. On subit alors une avalanche de coups de butoirs qui nous laissent un brin pantelant (mais consentant). Autant je pensais initialement en témoigner avec un minimum de recul, de retenue voire de dignité, qu’en définitive il m’a été impossible de rester passif, et d’y résister tant ce mec est couillu dans ses prod’. Le cinquième titre « Tears And Fruit Cocktail » sort du cadre convenu et nous offre un peu de répit au travers d’une Electronica assez élégante, mais de courte durée tant le sixième titre vient nous rappeler méchamment à l’ordre. « Prototype For a Ninja Nekromaniak (with Homeboy) » durcit encore plus le ton, contraste entre rugosité de la bassline et cinématique éthérée des nappes strings / cuivres … il finit de nous assassiner à coup de rythmique speedcore.

Ce Gang Bang sonore va alors se répéter sans vergogne jusqu’à la fin, avec toujours ce déferlement de hargne extrême. Mais là où beaucoup se contenteraient d’assener une agressivité gratuite, The Teknoist joue d’une justesse franchement déconcertante dans le choix de ses alliages sonores, les effets qu’il y appose, les samples et enfin dans l’enchaînement des beats (Gabber, Breakcore, dubstep … ).

Bref, c’est radical, voir mortel à haute dose, mais en rien putassier.

URL : http://www.adnoiseam.net/adn103
Label : Ad Noiseam

Permalink :