• Tu veux rencontrer des gens, te faire des amis, 3615 ma life
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez annoncer une soirée, un événements
    C'est par ici >>
  • Vous souhaitez nous faire parvenir une démo
    c'est par ici >>
  • Axess Code
    2 impasse des bartavelles,
    lot n°3,
    les cressantines,
    34920 le cres- France

Evénements

< 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |>

Les chroniques de Ad Noiseam

Somatic response _ Reformation,
novembre 2010

Les frères Healy reprennent du service et nous proposent une nouvelle galette intitulée "reformation", poursuivant ainsi la collaboration avec le label Ad noiseam entamée six ans plus tôt avec "Dying Language". Somatic responses poursuit donc une œuvre désormais conséquente, explorant depuis quatorze ans les affres des musiques électroniques underground et urbaines, Hardcore, Drum and bass, Breakcore et IDM, avec une rigueur et une constance dans la qualité assez surprenante. "Reformation" surprend de prime abord... En effet, pour qui s’intéresse un peu à l’évolution de la musique de nos deux (...)

Lire la Suite...

 


End.user - 1/3,
octobre 2010

End.user propose cet Ep relativement court mais concentré, qui semble être la mutation non identifiée d’un Breakbeat "urbain", envoutant et étourdissant à la fois. Bien que ce terme "urbain", vague et caricatural, est à prendre avec des pincettes, il y a ici une tentation dérangeante de l’utiliser, tant la connotation de "paysage sonore industriel" est forte. Les compositions sont propulsées par un aspect mélodique bien plus présent et fédérateur, alors que certaines principales propriétés du style d’origine se concentrent surtout sur l’impact des sonorités et des rythmes. Imaginez vous en descente (...)

Lire la Suite...

 


WILT - CEMETERY ROAD / DEAD ELECTRONIKS (2009),
octobre 2010

Me voilà bien ennuyé aujourd’hui pour chroniquer un projet musical dark ambient dont je ne peux dire, à fortiori, que du mal. Les deux membres de Wilt, originaires de L’Illinois (oui, oui : ils se sont mis à deux pour faire ça...), ont beau s’appliquer à parsemer de divers instruments éclectiques et variés leur album « cemetery road », les nappes qui s’étirent en longueur finissent irrémédiablement par provoquer une torpeur augmentant comme par magie le rapport poids-masse de votre popotin, vous rivant lourdement à votre siège, et vous amenant à espérer qu’un accident imprévu (lecteur CD qui saute, (...)

Lire la Suite...

 


Dj Hidden - The Words Below,
janvier 2010

La drum’n’bass vous connaissez ? Moi non plus. Enfin, j’ai bien trippé une fois sur un live d’Aphex Twin dans un club obscur de Londres, ou bien vomi sur les basses saturées d’un pauvre sound-system d’une free party blairwitchienne ... de là à s’en infliger à la maison sans qu’il y ait une contrainte extérieure qui vous y oblige, faut pas déconner. Mais un jour, Jack Bauer a débarqué dans mon salon. M’a foutu son Glock sur la tempe, et m’a suggéré d’écouter cet album de Dj Hidden. Me souvenant de ce qui était arrivé à Chuck Norris lorsque Jack lui avait conseillé de se laisser pousser la barbe, je me suis dit (...)

Lire la Suite...

 


Detritus - Things Gone Wrong,
novembre 2009

Ecouter cet album de Detritus, c’est comme se retrouver face à une cathédrale. Intimidé tout d’abord devant la démesure du monument, vous en faîtes le tour pour en saisir les limites. Tandis que vous vous familiarisez avec ses dimensions, vous remarquez ses gargouilles. Ses bas reliefs. Il vous livre ses secrets. Vous raconte son histoire. A l’intérieur, un refuge silencieux. Un silence comme il n’en existe plus. Vous y trouvez la paix. Vous pouvez fermer les yeux sans crainte à présent pour mieux apprécier cette musique qui chatoie vos oreilles. A chaque refrain, vous ne pouvez vous empêcher de (...)

Lire la Suite...